Les 5 dimensions de la communication orale

La communication orale nécessite de maîtriser des notions fondamentales pour arriver à ses objectifs et faire 

images

passer son ou ses messages. La communication orale est la composante de plusieurs dimensions qui sont de l’ordre de l’acquis et qu’il convient donc de travailler pour impacter et convaincre un auditoire

 

 

La dimension intellectuelle

Construire son discours, organiser ses idées, avoir un fils conducteur, choisir ses supports visuels. Quels objectifs désirez-vous atteindre et quels moyens comptez-vous utiliser pour y arriver ? Comment je commence mon intervention, et comment j’imagine mon accroche ? Cette réflexion est de la plus haute importance. Clarifiez ce que vous voulez dire et déterminez les idées que vous voulez passer.

 

La dimension technique

Placer ma voix, mettre le volume nécessaire et soutenir l’énergie dans celle-ci. Avoir un débit de paroles adapté, qui permet à mon auditoire d’avoir le temps d’intégrer tous les concepts que j’énonce. De la même façon que la maîtrise de ma diction, c’est à dire l’application que je mets prononcer et articuler distinctement les syllabes dans le but de faciliter l’écoute de mon public.

Les variations de ton, les changements de note qui sont l’expression de mes sentiments et qui mettent du dynamisme dans la perception de mon discours et le rendent vivant.

 

La dimension corporelle

Ma posture, le maintien du corps, conserver une verticalité qui me permette de respecter ma respiration avec une colonne d’air droite et me donner une image d’assurance. Maîtriser mes gestes, évitez ceux qui sont parasites pour la compréhension de mon message et trouver une congruence entre geste et propos. Mes gestes doivent ponctuer mon discours. Accepter et assumer sa présence sensible.

Ce que j’appel la présence sensible est tout ce qu’il se passe quand je ne dis rien et que je suis présent à mon public. Comment je me déplace et occupe l’espace, mes gestes, mon regard, mon expression du visage. Avoir toujours en tête que la communication orale est avant tout d’ordre charnelle.

 

La dimension émotionnelle

La gestion du trac, de la tension, de ses émotions passe par l’acceptation de soi, de ses sentiments et de son comportement. Elle passe aussi et surtout par une bonne opinion de soi-même, une image positive et une préparation physique (corps et respiration) et mentale.

Ne mettez pas votre sensibilité de côté ou sinon vous ôterez une dimension essentielle et de plus vous risquez d’être dépassé en plein milieu de votre intervention, par une émotion dont vous aurez voulu nier l’existence.

 

La dimension relationnelle

Être avec et à l’écoute du public. Se mettre dans des dispositions mentales et physiques (expression du visage et posture) d’ouverture vers son public, s’appuyer sur ses réactions verbales ou non verbales.

Ouverture relationnelle veut dire ici que quand je m’apprête à délivrer un discours, je rentre en relation avec un public, une relation qui n’est pas un acte unidirectionnel mais un véritable échange (regard, silence, réaction). L’envie et la volonté de partager sont déterminant dans la réussite de la relation.